Le conférencier poursuit en décrivant comment des hommes de différents milieux traiteraient la question de la mort. La syntaxe du poème est déconcertante en raison de la structure que Thomas suit tout au long du poème. Ce qu’il dit, c’est que les sages et les savants sont conscients que la fin est proche et qu’elle est inévitable, mais ils se rendent compte que leurs « paroles » ou plutôt leurs pensées et leurs actions n’ont pas atteint leur plein potentiel ou n’ont pas eu leur plein impact. Selon les mots de Thomas, « leurs paroles n’avaient pas fourchu d’éclair ». De tels hommes ne sortiraient pas sans lutte.

Stanza 3

Cette strophe devient un peu délicate. L’orateur dit que les « hommes bons », la génération récente des grands hommes, crient à l’approche de leur fin. Ils sont présentés comme une vague qui s’écrase sur le rivage, signifiant la fin de la vie. En arrivant à la fin, ils crient que s’ils avaient eu une vie plus longue (ici, la vie en mer) qui est représentée par la verdure de la mer, leurs actions dans la vie auraient pu sembler beaucoup plus grandes. Les eaux dansantes sont leurs actions, la mer est la vie, la génération actuelle est la vague et leur mort est signifiée par l’effondrement de la vague sur le rivage.

Stanza 4

Le poète décrit ensuite les « hommes sauvages » – ceux qui ont célébré leur vie et la beauté du monde qui les entourait, comme en témoignent les vers « qui ont attrapé et chanté le soleil en vol ». Le soleil est représenté comme la vie et son voyage à travers le ciel comme la durée de vie. Ces hommes se rendent compte un peu trop tard que le temps passait vite et que pendant qu’ils fêtaient, la vie touchait à sa fin avec le coucher du soleil.

Stanza 5

Le prochain groupe d’hommes que l’orateur décrit est celui des « hommes tombés au champ d’honneur ». Tu vois le jeu de mots du poète ? « Grave » peut représenter à la fois la gravité et la pierre tombale marquant la mort. Ainsi, soit des hommes mourants, soit des hommes sérieux qui atteignent l’âge de la vieillesse et deviennent aveugles, semblent soudainement avoir un sens de la vue écrasant, ou plutôt une idée du fait que même avec la fin qui approche, ils ont toujours le pouvoir de se battre jusqu’à leur dernier souffle. Au lieu de quitter le monde comme des bougies à priser, ils partent comme des « météores flamboyants » avec la lueur de la vie dans leurs yeux.

Stanza 6

Le poème passe de la 3e personne à la 1re personne, car nous nous rendons compte que toute la pensée et la signification du poème sont un peu plus personnelles lorsqu’il s’adresse à son père mourant. Il lui demande de verser des « larmes féroces » qui seraient à la fois une bénédiction (signe de la volonté du vieil homme) et une malédiction (savoir qu’il va bientôt mourir). Comme il l’a demandé plus tôt, il supplie maintenant son père de continuer à lutter contre la mort avec une rage ardente, un espoir auquel l’orateur s’accroche.

« N’ALLEZ PAS DOUCEMENT DANS CETTE BONNE NUIT » : Analyse

Thèmes

La vie et la mort

Concept de vie et de mort

La vie et la mort

Le message du poème est basé sur la double idée de vie et de mort. D’une part, il exhorte les lecteurs et son père à lutter contre la mort, qui est une partie inévitable de la vie, et d’autre part, il parle aussi de la célébration de la vie par différentes personnes.

Vieillesse

Infirmière aidant l’homme âgé

Vieillesse

Nous traversons tous des cycles et tandis que l’orateur parle de la vie et de la mort, et de la vieillesse qui a façonné son père, il fait ressortir ces plaidoyers dans le premier.

Sagesse et lutte

Illustration de l’homme et de la lumière

Sagesse et lutte

En établissant des parallèles avec la façon dont les hommes forts, sages et créatifs font face à la vie et à la mort, il nous montre qu’avec les connaissances acquises, il y a aussi un besoin de lutter constamment pour garder nos idées, nos actions, et finalement notre vie à flot.

Lien de parenté

Homme avec son petit fils

Lien de parenté

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*