Les noms de cette histoire ont été soigneusement choisis. Le nom’Victor’ est une allusion au Paradis perdu de Milton, dans lequel Dieu est le’Victor’. Frankenstein est une histoire étonnante non seulement à cause de son histoire, mais aussi parce que c’est un roman de science-fiction à écrire, cela aussi par une fille de 18 ans. Il fut par la suite réécrit et publié quelques années plus tard, en 1831.

Jusqu’à ce jour, Frankenstein occupe une place particulière dans la littérature et le cinéma. A tel point que l’histoire de Frankenstein a inspiré plus de 130 films, à commencer par le film muet Frankenstein en 1910. Mais si vous comparez le film au livre, vous réaliserez que l’histoire n’a rien à voir avec les films.

Le monstre n’est pas vert et il n’a pas de boulons qui sortent de son cou ou de sa tête. En fait, bien qu’il soit un antagoniste hideux, les caractéristiques du monstre sont sensibles, et d’une manière tordue, il permet au lecteur d’être sympathique envers lui.

Résumé

Le roman commence avec Robert Walton à la recherche d’un nouveau passage de la Russie au Pacifique en passant par l’océan Arctique. Quelques semaines plus tard, il tombe sur un homme à moitié mort flottant sur des eaux glacées. Cet homme était Victor Frankenstein, le protagoniste de cette histoire.

Victor commence à raconter à Walton son histoire tragique. Il (Victor Frankenstein) a grandi à Genève, en Suisse. Dès son plus jeune âge, il apprend vite et est intrigué par la science. Juste avant de partir étudier à l’université d’Ingolstadt, sa mère a été frappée par la scarlatine. Elle a contracté cette fièvre chez sa sœur adoptive Elizabeth. Sa mère a succombé à la maladie, tandis qu’Elizabeth a survécu. La perte de sa mère a travaillé comme une impulsion qui l’a poussé à consacrer deux ans dans une recherche et la pratique de l’alchimie, l’électricité, la philosophie naturelle (physique), et la chimie.

Il a réussi à se faire un cadavre à partir de parties mutilées de corps. Ses recherches et ses études ont porté fruit lorsqu’il a donné vie à sa création. Cependant, Victor était dégoûté par sa propre création. Il s’est vite rendu compte qu’il avait fait une monstruosité hideuse, qui mesurait 8 pieds de haut, avait des yeux jaunes, une peau qui cachait à peine les vaisseaux sanguins, et avait des muscles en dessous. La culpabilité frappa, et dégoûté de voir cette abomination qu’il avait créée, il s’enfuit et se réfugia dans une taverne près de son université. D’autre part, le monstre fut attristé par le rejet de son créateur et erra dans la campagne à sa recherche.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*