Le narrateur décrit l’angoisse et le dilemme de la princesse depuis que son amant a été jeté en prison. Les nuits interminables d’insomnie, la volonté et le pouvoir qu’elle dégage pour libérer son amant, l’agonie de le perdre au profit d’une autre femme et la peur de voir son amant dévoré par un tigre – c’était son choix. Elle savait qu’elle devait décider et qu’elle l’a fait. La nature plus douce et angélique en elle a vaincu la nature barbare et jalouse, et elle a libéré son amant.

La fin reste encore un mystère. La porte s’ouvrait-elle à une belle jeune fille ou à un tigre féroce prêt à mettre le jeune homme en pièces ?

Thème

L’histoire s’articule autour de plus d’un thème.

Cruel et gentil : Juxtaposition de la cruauté et de la gentillesse du roi (qui peut être considérée comme celle de la société). La dame derrière une porte représente la gentillesse, la douceur, la douceur et la beauté, tandis que le tigre représente la cruauté dans sa pire forme, la cruauté, le danger, l’impitoyable, le sauvage.

L’altruisme contre l’égoïsme : Le fait que la princesse lève rapidement la main vers la porte droite pour que son amant soit libéré montre la nature désintéressée qui est en elle. La jalousie intérieure, l’agonie de perdre son amant au profit de la femme qu’elle déteste, fait ressortir le côté possessif et égoïste de sa nature.

La vie et la mort : Les deux portes identiques – l’une menant à la vie et l’autre à la mort – dont le choix repose finalement sur l’accusé.

Structure

L’histoire est divisée en trois parties.

La première partie traite de la nature du roi et de son système judiciaire.

La deuxième partie raconte l’histoire de la princesse et du roturier, la découverte du roi et le procès de l’amant dans l’arène.

La troisième partie met en lumière la décision de la princesse. L’histoire se termine avec le narrateur qui met les lecteurs au défi de terminer l’histoire.

Réglage de

L’histoire se déroule dans un pays indéterminé à un moment indéterminé.

Caractères

Les trois personnages principaux de l’histoire sont le roi, la princesse et le roturier.

Le roi est décrit comme étant sophistiqué à l’extérieur et poli avec une nature meurtrière et sauvage cachée.

Le roturier est décrit comme un beau jeune homme qui aime profondément la princesse.

Les deux personnages sont des stéréotypes, et ne subissent pas beaucoup de changements dans l’histoire.

Le personnage de la princesse a plus de nuances que tout autre personnage de l’histoire. Les bouleversements émotionnels de perdre son amant au profit d’une autre femme ou d’un tigre, font ressortir les deux côtés de sa nature. Du côté possessif et détestable au côté miséricordieux et aimant, les émotions de la princesse sont ballottées d’un côté à l’autre comme une tempête qui fait basculer le bateau d’un côté à l’autre.

Conflits

Toute l’histoire est basée sur les conflits – la nature conflictuelle chez le roi, le conflit d’émotions chez la princesse qui doit prendre une décision, et les portes qui dépeignent les conflits de vie et de mort.

Ironie du sort

L’ironie est présente tout au long de l’histoire. Par exemple : la confiance totale de l’amant dans la princesse pour lui montrer la bonne porte. Le jour du procès dévoile la vérité de la révélation de la princesse sur la porte qui libérerait son amant ou le tuerait. Pire encore, c’est sa décision de le laisser épouser la jeune fille et de ne pas laisser le tigre le mettre en pièces.

Leçon

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*