Amortir le choc lorsqu’une vérité extrêmement désagréable est sur le point d’être présentée est la manière la plus simple de définir l’euphémisme. Par exemple, au lieu de « Vous êtes viré ! », l’orateur édulcore la vérité en utilisant une forme d’expression plus douce lorsqu’il dit : « Vos services ne seront plus nécessaires à partir d’aujourd’hui ». Le message reste le même, mais le ton est modifié par souci de politesse, de décence, de rectitude politique et de pertinence. Un autre remplacement courant est  » il est décédé  » au lieu de  » il est mort « .

L’euphémisme est aussi un grand artifice pour limiter le blasphème tout en transmettant ce qui est nécessaire. Des monnaies telles que  » chronologiquement avancées  » au lieu de  » vieilles « ,  » déficientes intellectuelles  » au lieu de  » arriérées « ,  » entre deux emplois  » au lieu de  » sans emploi  » et  » endormies  » au lieu d' » euthanasier  » sont essentiellement le résultat de la nécessité d’éliminer la crudité ou la franchise.

Hyperbole : C’est une exagération, souvent utilisée pour ridiculiser, créer de l’humour ou tout autre attrait émotionnel radical. Les vagues sont montées aussi haut que les montagnes, j’ai tellement faim que je peux manger une vache entière ou Tina pleurer et pleurer jusqu’à ce qu’il y ait une mer de larmes sont des phrases qui prouvent l’utilisation de l’hyperbole ou la surestimation. Ils sont généralement utilisés pour laisser entendre que l’étendue de quelque chose est plus grande que d’habitude.

Ironie : C’est l’expression d’idées qui sont exactement à l’opposé du sens implicite. Il y a discorde ou désaccord entre les mots présentés et leur utilisation. Un étudiant en psychologie qui devient fou, ou une citation comme :  » Une banque vous prête de l’argent si vous montrez que vous n’en avez pas besoin ou l’avertissement sur chaque paquet de cigarettes, fumer est dangereux pour la santé est un exemple d’ironie !

Litotes : C’est une expression sous-estimée lorsque l’idée même à exprimer est très significative. C’est comme minimiser une idée quand elle semble être la meilleure ligne de conduite ou description possible. Une déclaration comme celle de Tom, dont les gains modestes se chiffrent en milliards de dollars, est une litote.

Métaphore : La métaphore est la comparaison indirecte de deux entités par ailleurs non apparentées, l’une étant implicitement comme l’autre. Par exemple, Harry était un lion dans le combat, la naissance du rire, le vol des yeux, les métiers à tisser bruyants et le cœur brisé.

Métonymie : C’est une technique de substitution associative. Dans une phrase comme Une conférence de presse du Pentagone, le Pentagone fait référence aux fonctionnaires du Pentagone qui tiendront la conférence de presse. La grammaire anglaise permet l’utilisation d’un mot de référence à la place du sujet à condition que le sens soit clair.

Onomatopée:’Splash’,’hiss’,’screech’,’boo-hoo’ sont des exemples d’onomatopée. C’est l’utilisation de certains mots pour décrire les sons. Par exemple, de l’eau s’est déversée dans l’étang.

Oxymoron : Cette figure de rhétorique comprend des mots ou des idées dont le sens est opposé et qui sont placés l’un après l’autre. Les vrais mensonges, le secret ouvert, le visage plutôt laid, le sentiment d’être seul dans la foule sont quelques formes de ce dispositif littéraire.

Construction parallèle : Dans ce dispositif littéraire, l’idée à énoncer se répète sous une autre forme pour mettre l’accent sur l’articulation, comme elle pleurait, elle pleurait mais il était impassible ou Montrez-moi votre force, votre endurance, votre énergie uniquement là où elle est nécessaire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*