Il est le protagoniste et le narrateur de la plus grande partie de l’histoire. C’était un brillant scientifique qui a étudié des sujets variés, à savoir l’alchimie, l’électricité, la physique et la chimie à l’Université d’Ingolstadt. Toutefois, il a souffert d’une mauvaise santé et est tombé malade plusieurs fois, dans l’histoire. En faisant le monstre, il découvre à quel point sa création était grotesque, et se retrouve dans l’horreur. Il a déshonoré le monstre en l’appelant par des noms humiliants, à savoir, diable, créature, démon, démon, diable, démon, monstre, insecte vil, misérable et malheureux diable.

Il était coupable de chaque meurtre commis par le monstre. Mais après la mort de sa femme, il a cherché à se venger et a suivi le monstre jusqu’au pôle Nord où il a été retrouvé par Robert Walton qui l’a retrouvé et a entendu son histoire jusqu’à sa mort.

Le monstre

Beaucoup voient le monstre comme l’antagoniste de cette histoire, alors que d’autres le croient victime. Il mesurait 2,50 m et avait l’air hideux. Mais il a été créé à partir des parties mutilées des cadavres par Victor Frankenstein. Lui aussi était très intelligent et extrêmement sensible, mais surtout, il était très seul et désirait l’attention, l’amour, la compréhension et la compagnie. Le sien était souvent évité par tous les humains qu’il rencontrait. Mais ce qui l’a le plus affecté, c’est quand il a été renié par son créateur, ce qui lui a donné le sentiment d’être abandonné, d’avoir envie de compagnie et d’être accepté par Victor. Aussi, à la première occasion qu’il a eue, il a demandé à Victor de lui faire un compagnon, quelqu’un qui lui ressemblait, afin de lui donner de la compagnie pour qu’il ne soit pas seul. Mais quand il a vu Victor détruire sa version féminine au lieu de la construire, il était furieux et voulait se venger. Il voulait que Victor ressente la douleur qu’il ressentait, tuant ainsi l’innocente Elizabeth.

La vengeance était probablement son seul moyen d’attirer l’attention de Victor, et si cela signifiait laisser derrière lui une traînée de corps, qu’il en soit ainsi. Malgré son apparence laide et ses actes cruels de meurtre, il avait un cœur qui ne voulait qu’un peu d’amour. Son chagrin en voyant le cadavre de Victor en était la preuve évidente.

Robert Walton

C’est un marin de l’Arctique qui raconte la première partie de l’histoire. C’est aussi lui qui a sauvé Victor Frankenstein du froid et de la glace de l’océan. Il raconte toute cette histoire en l’écrivant dans une série de lettres à sa sœur, Margaret Saville, qui vivait en Angleterre.

Elizabeth Lavenza

Elle est orpheline, adoptée par la famille Frankenstein. Dans la version de 1818 du roman, Elizabeth est la cousine de Victor. Mais dans l’édition de 1831, la mère de Victor sauve Elizabeth d’un chalet sans ressources en Italie. Plus tard, elle épousa Victor pour être tuée par le monstre lors de sa nuit de noces.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*